Le burn-out se caractérise par une sorte d’épuisement professionnel, une fatigue profonde accompagnée d’un sentiment d’échec et d’incompétence au travail.

 

Cadres, employés ou encore dirigeants d’entreprises sont tous exposés à un stress professionnel chronique si toutes les conditions du bien-être au travail ne sont pas réunies.

 

Vous êtes concerné par le burn-out ? Comment s’y prendre pour faire reconnaître le burn-out comme une maladie professionnelle ?

 

Comment détecter les symptômes du burn-out ?

 

Pouvoir détecter à temps les premiers symptômes du burn-out aiderait à anticiper sur les démarches à faire pour une reconnaissance en maladie professionnelle.

 

Au niveau émotionnel, comportemental que physique, il faudrait être vigilants si vous êtes sujet à :

  • Des insomnies
  • Un manque d’appétit
  • Des maux de tête
  • Des prises ou pertes de poids

 

Au niveau psychologique, on peut remarquer chez les personnes :

  • Un sentiment d’échec
  • Un manque de motivation
  • Une irritabilité plus marquée
  • De l’anxiété
  • Une baisse de confiance en soi
  • Un sentiment de frustration
  • Une attitude cynique
  • Etc.

 

Quelle est l’importance de faire reconnaître une maladie professionnelle ?

 

Etant donné que le burn-out n’apparaît pas dans le tableau des maladies professionnelles, il n’est pas considéré d’office par la Sécurité Sociale comme une maladie professionnelle.

 

Cependant, l’article L461-1 du Code de la sécurité sociale prévoit qu’il est possible de faire reconnaître le burn-out en tant que maladie professionnelle auprès de la CPAM.

 

Si le concerné arrivé à démontrer le lien de cause à effet entre son état actuel et son milieu professionnel, alors il pourra bénéficier :

  • D’indemnités pour réparation du dommage corporel
  • D’indemnités journalières en cas d’interruption temporaire de travail
  • D’une rente si l’incapacité du salarié est permanente.

Types d'indemnités si burn-out est reconnu comme MP

 

Transmette une demande motivée de reconnaissance de maladie professionnelle

 

Après les premières constatations d’un médecin, il faudra adresser à la Sécurité Sociale ces documents suivants :

  • Un formulaire de déclaration intitulé « Déclaration de maladie professionnelle ou demande motivée de reconnaissance de maladie professionnelle » rempli et signé.
  • Un certificat médical détaillant la nature de la maladie remis en trois exemplaires par le médecin traitant ou le médecin du travail.
  • Un second certificat médical constatant la guérison ou la consolidation de l’état de santé du travailleur. Il est remis par le médecin traitant ou le médecin du travail.

 

👉À savoir : Lorsque la Sécurité Sociale recevra votre demande motivée, elle la transmettra au Comité régional de Reconnaissance des Maladies Professionnelles (CRRMP) qui décidera de la suite à donner à votre requête.

 

De combien de temps dispose un salarié pour adresser une demande motivée de reconnaissance de maladie professionnelle ?

 

Dès lors que l’employé constate un lien entre sa maladie et son emploi, il dispose de 2 ans pour adresser sa demande motivée à l’Assurance Maladie.

Délai pour adresser une demande motivée de reconnaissance de MP

 

En tant qu’employeur, puis-je être désigné comme responsable du burn-out de mon collaborateur ?

 

Selon l’article L.4121-2 du Code du travail, vous êtes dans l’obligation de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité, la santé physique et mentale de vos salariés.

 

Si vous manquez à vos obligations, un salarié victime de burn-out pourra saisir le Conseil de prud’hommes afin d’obtenir la résiliation de son contrat et aussi prétendre à diverses indemnités :

  • Indemnités de licenciement
  • Indemnités de préavis
  • Indemnités de congés payés
  • Des dommages et intérêts selon le préjudice subi

 

Que faire si je suis dans l’incapacité de reprendre totalement le travail après un burn-out ?

 

👉À savoir : Si après la période d’arrêt de travail pour un burn-out, vous ne vous sentez pas totalement apte à reprendre du service, vous pouvez bénéficier d’un mi-temps thérapeutique.

 

Votre employeur ne pourra s’opposer à ce mi-temps thérapeutique recommandé par le médecin du travail sans justificatif valable.

 

Savoir mettre en place les bonnes actions préventives pour consolider le bien-être au travail

 

Pour les employeurs, il est recommandé de ne pas attendre qu’un collaborateur se trouve dans une telle situation pour entreprendre des actions.

 

Autant que possible, il faudra mettre en place des ateliers et des formations visant à apprendre à l’ensemble du personnel comment gérer leur stress, leurs conflits, et surtout apprendre à se relaxer au travail.

 

 

Recevez chaque semaine dans votre boîte mail un nouvel article de Simplicia !


J'accepte la politique de confidentialité de Simplicia

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial