Le temps de retrouver un emploi stable, vous pouvez bénéficier de l’Aide au Retour à l’Emploi (ARE).

 

Pour bénéficier de ce dispositif mis en place pour aider les personnes se trouvant en situation de chômage involontaire, il faudra remplir certaines conditions et connaître surtout les nouvelles mesures applicables à l’ARE pour connaître avec précision votre salaire journalier.

 

Le salaire journalier pour connaître vos droits et indemnités

 

Que vous soyez en activité ou à la recherche d’un emploi, il est important de connaître votre salaire journalier afin de savoir les éventuelles indemnités ou Aides au Retour à l’Emploi à recevoir.

 

En effet, le montant de l’ARE correspond à un certain pourcentage du SJR (Salaire Journalier de Référence).

 

Comment calculer mon salaire journalier de référence ?

 

Vous pouvez obtenir votre salaire journalier de référence en appliquant la formule suivante :

Total des salaires de référence / nombre de jours travaillés et payés au cours de la période

 

Le salaire journalier de base quant à lui, est utilisé pour le calcul des indemnités journalières de sécurité sociale et correspond aux salaires bruts des trois derniers mois / 91,25.

 

Attention à ne pas confondre ce montant journalier avec le salaire que vous touchez réellement par jour. Celui-ci équivaut au taux horaire qui figure sur votre fiche de paie, multiplié par le nombre d’heures réalisées.

Différences entre salaire journalier de référence et salaire journalier de base

 

Comment savoir si je suis éligible à l’ARE ?

 

Anciennement appelé allocation chômage, l’Aide au Retour à l’Emploi a été rehaussé de 0,4% depuis le 1er juillet 2020. Cependant, plusieurs critères sont à remplir pour pouvoir prétendre à cette aide.

 

Contrairement à l’Assurance Maladie qui se charge du versement des IJSS, c’est le Pôle Emploi qui gère les allocations de l’ARE.

 

S’inscrire comme demandeur d’emploi

 

S’inscrire en tant que demandeur d’emploi dans l’agence de votre circonscription est le préalable à faire afin d’être répertorié dans les registres du Pôle Emploi.

 

S’inscrire à un projet de formation personnalisée

 

Selon vos compétences et aptitudes, le Pôle Emploi vous proposera de vous inscrire dans un projet à la formation professionnelle. Il s’agit du Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi (PPAE).

 

Ceci dans le but de vous offrir plus de chances de trouver un emploi rapidement.

 

Pour être éligible à un projet, vous devez entre autres :

  • Être physiquement apte à l’emploi
  • Être en situation de chômage involontaire
  • Être à la recherche effective et permanente d’un emploi
  • Résider en France
  • Etc.

 

Une démission légitime me permet-elle de prétendre à l’ARE ?

 

Plusieurs cas de force majeur peuvent contraindre un salarié à déposer sa démission. Certaines sont appelées des décisions légitimes.

 

Autrement dit, le salarié n’a pas d’autres choix que de remettre sa démission à son employeur. On pourra citer entre autres :

  • Un déménagement
  • Un nouvel emploi,
  • Une formation
  • Un non-paiement du salaire
  • Des actes délictueux subis au travail (harcèlement moral, physique…)
  • La création ou reprise d’une société
  • Etc.

 

Si vous êtes dans l’un de ces cas de figure, vous êtes alors éligible à l’ARE.

 

Quels sont les types de fin de contrat pour lesquels je peux prétendre à l’ARE ?

 

En général, le versement des allocations chômage se fait pour les motifs de fin de contrat de travail suivants :

  • Après la fin d’un contrat à durée déterminée (CDD) à l’initiative de l’employeur
  • Après la fin de mission de contrat d’intérim
  • Après une rupture conventionnelle
  • Après une rupture conventionnelle collective (RCC)
  • Après un licenciement économique
  • Etc.

 

Jusqu’à quel âge peut-on prétendre aux droits à l’ARE ?

 

Pour prétende bénéficier des droits à l’ARE, il ne faudrait pas dépasser une limite d’âge. Vous ne devriez pas avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite applicable à votre génération.

 

👉À savoir : Toutefois, si vous avez atteint ou dépassé cet âge limite, et que vous n’avez pas atteint le nombre de trimestres de cotisation requis dans votre génération pour bénéficier d’une pension de retraite à taux plein, vous pouvez prétendre à l’ARE..

 

Les conditions à remplir pour les plus de 62 ans

 

Dans cette tranche d’âge, ceux qui n’ont pas une pension de retraite à taux plein doivent remplir ces conditions pour toucher l’ARE :

  • Avoir été indemnisé durant au moins 365 jours (en continu ou non) depuis l’ouverture des droits au chômage
  • Pouvoir justifier de 12 ans de cotisations chômage (affiliation au régime d’assurance chômage)
  • Avoir validé 100 trimestres (l’équivalent de 25 ans) pour la retraite
  • Pouvoir justifier d’une année continue, ou de deux années discontinues de travail dans une ou plusieurs entreprises au cours des cinq années qui précèdent la fin du contrat de travail prise en compte pour l’attribution de l’ARE.

 

Pourrais-je bénéficier de l’ARE en cas de retraite anticipée ?

 

Toute personne bénéficiant d’une retraite anticipée ne peut prétendre aux droits à l’ARE.

 

En effet, les retraites prises pour carrière longue, pénibilité, incapacité permanente ainsi que celles dédiées aux travailleurs handicapés et travailleurs de l’amiante sont inéligibles à ce dispositif.

 

Combien d’heures minimum faut-il faire pour avoir droit à l’ARE ?

 

Le nombre d’heures comptabilisées au minimum pour prétendre à l’ARE doit correspondre à au moins 4 mois de travail.

 

Sachant que par mois, le nombre d’heures décomptées est de 260 heures. Ce critère est aussi appelé condition d’affiliation ou Période de Référence Affiliation (PRA).

 

Combien de jours minimum doit-on faire pour avoir droit à l’ARE ?

 

Pour bénéficier de l’ARE, il faut avoir travaillé au cours des mois précédents :

  • Personne au chômage de moins de 53 ans : justifier d’au moins 88 jours travaillés ou 610 heures de travail au cours des 28 mois (soit 2 ans et 4 mois) précédant la demande.
  • Personne au chômage de moins de 53 ans : justifier d’au moins 88 jours travaillés ou 610 heures de travail au cours des 36 mois (soit 3 ans) précédant la demande.

 

Rappelons que le décompte des jours travaillés ne prend pas en compte les week-ends ni les jours fériés. Les jours travaillés sont pris en compte de la manière suivante :

  • 5 jours par semaine civile (du lundi au dimanche)

Les conditions pour bénéficier de l'ARE selon votre âge

 

Mettre à jour sa situation professionnelle chaque mois 

 

Les bénéficiaires de l’ARE doivent tous les mois mettre à jour leur situation professionnelle pour continuer à toucher l’ARE. Si vous avez repris une activité professionnelle, c’est en ce moment qu’il faudra le signifier.

 

Vous pouvez actualiser votre situation en ligne sur le site de Pôle Emploi ou en composant le 3949.

 

Un identifiant et un code personnel vous seront nécessaires pour l’actualisation en ligne. La période ouverte pour l’actualisation des situations se faite entre le 28 du mois précédent et le 15 du mois en cours.

 

👉À savoir : Si vous n’actualisez pas votre situation, l’ARE ne vous sera automatiquement plus versé et vous ne serez plus inscrit sur le fichier des bénéficiaires de l’ARE.

 

Montant et calcul de l’allocation chômage ARE

 

Pour déterminer le montant de l’ARE à recevoir, il faudra prendre en compte le SJR (salaire journalier de référence) ainsi que la période de référence et des anciens revenus du salarié :

Le montant de l’ARE par jour est égal au montant le plus élevé entre :

40,4% du SJR + une part fixe égale à 12,05 euros

Et

57% du SJR

Exemple de calcul de l’ARE :

Si un travailleur avait un salaire journalier de base de 49,62€.

ARE = 40,4% * 49,62€ + 12,05€ = 31,09 €

Ou

ARE = 57% * 49,62€ = 28,28€

Le salarié touchera 31,09 € par jour de prise en charge par pôle emploi comme ARE.

Recevez chaque semaine dans votre boîte mail un nouvel article de Simplicia !


J'accepte la politique de confidentialité de Simplicia

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial