Afin de mettre en œuvre une démarche de prévention efficace des risques professionnels, il est nécessaire de connaître quelques fondamentaux.

 

Il s’agit surtout de principes généraux sur la prévention et les bonnes pratiques à mettre en œuvre.

 

Les fondamentaux à savoir sur la prévention des risques professionnels

 

La prévention des risques professionnels est l’ensemble des dispositions à mettre en application pour :

  • Préserver la santé des salariés
  • Garantir leur sécurité
  • Améliorer leur condition de travail
  • Etc.

 

Toutes ces obligations réglementaires imposées à l’employeur sont des principes généraux inscrits dans le Code du Travail.

 

Ces recommandations s’inscrivent donc dans une logique de responsabilité sociale des entreprises.

 

Elles visent à réduire les risques d’accidents du travail et de maladies professionnelles et à limiter surtout les conséquences humaines, sociales et économiques.

 

Adapter les bonnes démarches de prévention aux activités de l’entreprise

 

Afin d’assumer cette responsabilité et répondre à l’obligation de résultat, l’employeur doit pouvoir adapter une démarche de prévention adéquate.

 

Celle-ci sera notamment liée à :  

  • L’activité de l’entreprise
  • L’organisation de l’entreprise
  • L’anticipation des éventuels risques professionnels

 

Connaitre les fondamentaux de la prévention permet de s’appuyer sur des valeurs et s’inspirer de bonnes pratiques.

 

Cela permet de progresser et d’intégrer une démarche d’amélioration continue à la prévention des risques professionnels dans la vie de l’entreprise (politique globale, organisation, production, achat, environnement, qualité…).

 

 

Des méthodes et du savoir-faire

 

Dans la mise en œuvre d’une démarche de prévention des risques professionnels, il est nécessaire de s’appuyer sur des méthodes et du savoir-faire, notamment pour l’évaluation des risques.

 

L’obligation légale imposée à l’employeur est une étape cruciale de la démarche de prévention.

 

Elle permet de définir les actions de prévention les plus appropriées, couvrant les dimensions techniques, humaines et organisationnelles de l’activité de l’entreprise (dont les résultats sont formalisés dans le document unique).

 

Une approche globale des risques en entreprise

 

De façon schématique, le fonctionnement habituel d’une entreprise génère des risques susceptibles d’avoir un impact :

  • Sur la santé des salariés
  • Sur les équipements de production
  • Sur l’environnement

 

👉À savoir : L’ensemble de ces risques est regroupé sous le terme de risques industriels.

 

Travailler ensemble pour prévenir les risques

 

Travailler en mode projet permet de donner une meilleure cohérence aux actions des différents acteurs de la prévention. Que cela soit interne ou externe à l’entreprise.

 

Le mode projet nécessite cependant la mise en œuvre de moyens parfois importants.

 

Comment peuvent s’organiser les TPE ?

 

Les très petites et petites entreprises (TPE) peuvent mettre en place des modalités d’échanges moins formelles.

 

Ces modalités seront orientées comme une gestion par projet, c’est-à-dire : se donner des objectifs, décider des moyens et définir les résultats attendus.

 

Mobiliser les ressources internes

 

La direction et l’encadrement doivent être porteurs de la démarche de prévention et des actions qui en découlent.

 

L’entreprise doit :

  • Croire au projet
  • Le défendre
  • Le promouvoir
  • Assurer les moyens de sa pérennité

 

Le CHSC (comité d’hygiène de sécurité et des conditions de travail), les représentants du personnel, les services de santé au travail doivent être partie prenante de cette démarche.

 

Une implication à tous les niveaux

 

Tous les salariés de l’entreprise ont un rôle à jouer depuis l’identification des risques jusqu’à l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan d’actions de prévention.

 

Chacun, à son niveau et en fonction de ses prérogatives, met en œuvre les mesures de prévention et veille à leur respect. Il signale les difficultés ou obstacles éventuellement rencontrés.

 

Se faire aider ou travailler à plusieurs

 

Les entreprises peuvent bénéficier du conseil et de l’expertise d’organismes de prévention et des comités régionaux.

 

Elles peuvent aussi se faire accompagner par une structure de conseil extérieur (dispositif d’information, de formation-action, des réunions de sensibilisation, un apport de méthodes et de témoignages de confrères…).

 

Les TPE ou PME peuvent envisager un regroupement dans le cadre des branches ou des organisations professionnelles, des chambres de commerce et d’industrie (CCI), ou encore des réseaux existants dans certaines zones d’activité.

 

Ceci leur permet de mettre en place des actions coordonnées sur des problématiques de risques communes ou approchantes. 

 

Planification des actions de prévention

 

Toutes les actions de prévention ne peuvent être menées de front et à court terme. Il est indispensable de hiérarchiser ces actions en fonction de l’importance des risques évalués et des moyens mobilisables par l’entreprise (organisationnels, humains et techniques).

 

À court terme, il s’agit de mettre en œuvre des actions simples ou des mesures temporaires de prévention (ne nécessitant pas d’étude approfondie).

 

À moyen terme, une étude technique, organisationnelle et financière permet de planifier les actions plus complexes, en fonction de leur difficulté de mise en œuvre et de l’importance des moyens nécessaires.

 

Évaluer les actions

 

Chaque action conduite doit faire l’objet d’une évaluation. Il s’agit de comparer les résultats avec les objectifs fixés.

 

Pour mesurer l’efficacité des actions, la mise en place de critères ou d’indicateurs est nécessaire. La pertinence de ces indicateurs est issue de la réflexion collective qui associe l’ensemble des fonctions et métiers de l’entreprise.

 

Il faut d’ailleurs vérifier le maintien dans la durée de la pertinence et de l’efficacité des actions de prévention, de l’organisation qui les encadre et des indicateurs qui permettent de les évaluer.

 

Il est essentiel de promouvoir et de valoriser les actions de prévention en communiquant largement et régulièrement sur les moyens mis en place. Sur l’atteinte et la poursuite des objectifs ainsi que sur la contribution de chacun à la prévention des risques.

 

Cette reconnaissance reste un moteur fort d’implication qui entretient la motivation.

 

Les retours d’expérience sont importants à prendre en compte. Ils peuvent servir de base à l’établissement de futures actions de prévention.

 

Un devoir de formation et d’information envers les salariés

 

👉À savoir : L’employeur doit accompagner les salariés et les tenir informés des actions conduites dans l’entreprise en santé et sécurité au travail..

 

Ce qui sous-entend, par exemple, des programmes de formation et d’accueil des nouveaux embauchés, mais aussi de formation continue des salariés, sans oublier le dialogue social.

Recevez chaque semaine dans votre boîte mail un nouvel article de Simplicia !


J'accepte la politique de confidentialité de Simplicia

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial